Lampe Kalorifik design edison 1
Lampe Kalorifik design edison 2
Lampe Kalorifik design edison 3
Lampe Kalorifik design edison 4

Lampe Kalorifik

195,00

Cette lampe est une pièce unique. Elle a été créée à partir d’un radiateur Kalorifik des années 50/60.

À travers cet objet design et vintage, la marque ArtJL vous propose d’opter pour un éclairage durable et responsable.

Livraison offerte en France métropolitaine.

Disponibilité : 1 en stock

Pour donner une seconde vie à ce radiateur, pour le transformer en lampe, il a été nettoyé, poncé, peint et repeint.

Un système lumineux spécifique a été installé en fonction de l’ambiance désirée.

La lampe est munie d’une ampoule Edison Bulb (fournie). De quoi donner un côté très chaleureux à votre intérieur.

Une finition couleur noir mat & cuivre a été choisie pour souligner l’aspect rétro et design de cet objet.

Création originale par ArtJL. Modèle unique, signé et numéroté ArtJL181.

Lampe Kalorifik design edison 3

Informations complémentaires

Prix

195 €

Couleur

Noir

Matériaux

Aluminium, Fer

Dimensions

H.30 x L.30 x P.17 cm

Date du produit upcyclé

Années 50', Années 60'

Eclairage

Edison Bulb

Référence

ArtJL181

Kalorifik est une petite marque allemande d'appareils électriques dans les années 60. Elle n'existe plus aujourd'hui. Parmi ses productions figure ce radiateur.

En le transformant en lampe, la marque ArtJL poursuit l'histoire de cet objet.

AVANT APRÈS TRANSFORMATION
kalorifik avant Lampe Kalorifik design edison 2

 

« J’ai mis mon dévolu sur cette lampe ArtJL. Il faut dire que le concept de cette marque est très original. Donner une seconde vie à un objet voué à être jeté m’a séduite. À l’heure où tout est périssable, créer une lampe à partir d’un bouchon d’une bonbonne de gaz est un vrai pari écologique. Bravo à Jérôme pour cette belle idée. » (Jessica A., Abu Dhabi)

« Dans ma déco professionnelle, j’ai choisi une lampe ArtJL. Une pièce unique, design et intemporelle. C’est ce que je recherche dans les objets d’art que j’achète. Merci pour cette pièce qui a trouvé sa place au sein de mon univers pro. » (Luc A., Toulouse)