Jérôme Peyronnet, artisan d'art, fondateur de la marque ArtJL - Lampes design vintage et toiles contemporaines

Fondateur de la marque ArtJL, Jérôme Peyronnet, artisan d’art, conçoit des lampes design vintage et des toiles contemporaines.

Jérôme Peyronnet, artDesigner, a lancé le projet ArtJL en 2015. À travers ses créations originales, il allie design et art contemporain. Son objectif : vous permettre de créer des intérieurs sans pareil.

Ses lampes haut de gamme sont réalisées à partir de radiateurs des années 30 à 70. De l’upcycling made in Montpellier.

Ses toiles, quant à elles, proposent une invitation à la calligraphie et au minimalisme.

A propos des lampes design vintage ArtJL

Vous transformez, « upcyclez » des radiateurs vintage en lampes. En quoi cela consiste-t-il ?

Je travaille à partir de vieux radiateurs que j’achète. Ils sont aujourd’hui obsolètes, oubliés dans les greniers de nos grands-parents. Mon objectif est de leur donner une seconde vie. C’est la base de l’upcycling. Ce courant désigne l’action de récupérer des objets dont nous n’avons plus l’usage afin de les faire vivre autrement. Avec l’upcycling, je valorise ces vieux radiateurs en belles lampes design haut de gamme. Toutes sont des pièces uniques, numérotées et signées. A chaque fois que je trouve une nouvelle pièce, il y a cette même excitation, cette même émulation. Comment la transformer ? Quelle couleur lui attribuer ? Comment y intégrer un système lumineux ? Dans mon atelier, à Montpellier, je passe beaucoup de temps à les nettoyer, les démonter, les poncer et les peindre plusieurs fois. Je suis perfectionniste. Tous les détails comptent, surtout ceux qui ne se voient pas. Ce travail est d’autant plus intéressant que j’ai été amené à travailler sur des modèles rares, parfois même sur des prototypes d’époque. Détourner ces objets est l’occasion pour moi de les réinventer, de reconsidérer leur fonction. Nous sommes tous passés devant ces vieux chauffages sans leur porter attention. Une fois leur design remis en valeur, ces radiateurs devenus lampes interpellent.

Comment en êtes-vous arrivé à créer des lampes ?

Pendant 15 ans, j’ai été chimiste en R&D dans une start-up franco-américaine basée entre Montpellier et Boston. J’ai grandi avec cette entreprise qui a connu de beaux succès thérapeutiques parmi lesquels figurent la mise au point d’un médicament anti-hépatite B. Designer de molécules pendant toutes ces années, j’ai toujours eu en tête de créer ma propre structure dans l’art et le design objet. J’ai passé le cap en 2015.
Je me suis lancé après une trouvaille : celle d’un vieux radiateur rouillé et cabossé découvert dans le grenier familial en Auvergne. Il était abandonné mais son design était vraiment inspirant. Je le voyais bien chez moi, mais avec un autre aspect et une autre utilité. Une fois transformé, il a suscité un fort intérêt auprès de mon entourage. J’ai alors chiné et créé plusieurs lampes sur demande, puis communiqué sur les réseaux sociaux. L’engouement a été tel que j’ai dû rapidement me structurer via une couveuse artistique. L’histoire ArtJL est ainsi née. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », disait Lavoisier. Chimiste, j’étais très inspiré par cette maxime. Elle me suit aujourd’hui en tant que designer.

Vous prouvez que design et écologie vont de pair.

L’aspect écologique est indéniable dans mon travail. A l’heure du tout jetable, de l’obsolescence programmée, je tends à prouver que l’on peut créer des produits de qualité à partir de matériaux recyclés. Pourquoi jeter et produire à nouveau alors que l’on peut transformer ? Ma démarche est avant tout un acte citoyen et responsable.

lampe petit thermo led vintage design artjl produit
lampe design vintage indola rouge

Qu’est-ce qui plaît le plus dans vos réalisations ?

Pour certains, ces lampes sont de vraies « Madeleine de Proust ». Lors de salons, plusieurs visiteurs m’ont raconté des anecdotes autour de ces radiateurs. En voyant mes créations, ils se remémorent de bons souvenirs d’enfance. Il y a 40 ans, ils se réchauffaient auprès de ces objets. Aujourd’hui, ils éclairent leurs intérieurs. Pour d’autres, l’aspect unique prime. Vous êtes unique. Votre intérieur l’est aussi. Pourquoi avoir la même lampe que votre voisin ? Enfin, l’idée de continuer la vie d’un objet fabriqué et upcyclé en France est très importante. Loin du consumérisme à outrance, les acquéreurs de lampes ArtJL soutiennent l’artisanat d’excellence local. Plus qu’une lampe, chacune d’entre elles retrace une histoire.

A propos des toiles contemporaines ArtJL

Deux courants se distinguent dans vos toiles. Pourriez-vous nous les présenter ?

Dans votre première série, nous plongeons dans des calligraphies énigmatiques. Dans ces oeuvres se dégage une forme d’engagement.

Mon premier travail en peinture est en effectivement une série de toiles inspirées des calligraphies japonaises, persanes, hébraïques et coréennes.

Par la calligraphie, je me suis interrogé sur notre façon d’écrire à l’heure du tout numérique. Et si ce geste était en voie de disparition ? Écrire et dessiner à la main est une manière de défendre un savoir-faire. Saura-t-on écrire dans 20 ans ? Écrire, c’est un peu donner de soi. Notre main saura-t-elle encore manier le geste de l’écriture alors qu’on passe notre temps sur un clavier. Cela effrayant de voir que l’on oublie le plaisir de manier un stylo. Selon moi, il est important de sauvegarder la pratique de nos écritures. Le lien épistolaire est toujours plus fort qu’un sms. C’est un art, un art manuel. Une expression de la main traduit nos pensées.

Dans ces toiles, je rends donc hommage à ces écritures anciennes. Je me les suis appropriées en les réécrivant avec mon propre encodage. Chaque peinture contient un mystère à déchiffrer. Faire passer un message par un code est passionnant. Cela va au-delà de l’oeuvre. Il y a une énigme à déchiffrer. La toile ne se regarde pas simplement, elle interroge.

Toile contemporaine art graphique multicouche IX 2
Toile contemporaine hommage calligraphie orange turquoise 4

Votre seconde série de toiles est plus minimaliste ?

Oui, ma seconde série de toiles modernes est une invitation à un design plus minimaliste. L’harmonie des couleurs et la précision des lignes sont au rendez-vous. Méthodiques et rectilignes. Il y a une approche scientifique. Je travaille sur les nuances, les reflets et les oscillations. La superposition de couches de peinture donne à la matière une autre teneur, une nouvelle couleur. Chaque trait accroche la lumière. Et l’effet de transparence est passionnant.

Dans ces toiles, le volume est aussi parfois employé. Vous trouverez des toiles en 3D. Les enchaînements géométriques sont calculés, le hasard n’existe pas dans ce cas.

Épurées et minimalistes, ces toiles se lisent de façon brute. Les jeux de couleur et une attention particulière y font sentir le geste et le rythme recherchés.

Toile art contemporain marque artJL
  • No products in the cart.

Sur ce site, nous utilisons des cookies afin de fournir des services et fonctionnalités, et d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. Pour en savoir +

En visitant notre site Web, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et vos données personnelles. Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Elles sont accessibles et enregistrées par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur. En consultant notre site Internet, vous consentez à l’utilisation des cookies.

Close